Les jeunesses de partis suisses disent
non à l’initiative de résiliation.

L'initiative de résiliation est extrême et dangereuse : c'est une attaque frontale non seulement contre la libre circulation des personnes, mais aussi contre la politique européenne réussie de la Suisse dans son ensemble. Car si la libre circulation des personnes est abolie, ce sont les accords bilatéraux I qui sont en jeu. Cela isolerait la Suisse en Europe !

Les accords bilatéraux avec l'UE ne sont pas seulement synonymes de stabilité pour l'économie. Grâce à ces accords, la Suisse peut rester un leader dans la recherche et l'innovation - pour les générations à venir. La JCVP s'engage pour une Suisse innovante. C'est pourquoi nous votons NON à l'initiative de résiliation !

L'arrêt de la libre circulation des personnes - et donc de l'ensemble des accords bilatéraux I - serait fatal pour l'économie et la recherche suisses. L'initiative est une attaque désordonnée contre les relations de la Suisse avec l'UE et n'offre donc aucune alternative.

L'initiative interprète à tort la libre circulation des personnes pour en faire la source de divers problèmes. Les jeunes PEV rejettent toute politique basée sur la xénophobie et la discrimination et préconisent une Suisse qui se considère comme une unité forte et comme faisant partie de l'Europe.

La Suisse dispose d'excellents réseaux économiques, sociaux et politiques. L'histoire de notre succès est basée sur cette ouverture. Elle assure et maintient notre prospérité. L'isolement, comme le veut l'initiative de résiliation, nous met sur la touche. C'est pourquoi les Jeunes Verts libéraux disent NON à l'initiative de résiliation.

Ton intervention est nécessaire !
Soutiens-nous avec une déclaration.